lundi 4 mai 2015

The Railway Children : les coulisses / Backstage


 Ce théâtre situé dans le quartier en plein changement de la gare King's Cross est un bâtiment spécialement conçu pour le spectacle "Railway Children", on y découvre un lieu éphémère (puisque l'entreprise Google s'apprête à y construire ses nouveaux locaux).
L'arrivée dans un grand hall de gare reconstitué est une belle entrée en matière pour cette production exceptionnelle, avec ses deux plateformes qui servent de décor et une scène amovible au centre. Les spectateurs sont placés de chaque côté des rails, face à face, ainsi les comédiens sont assez proches et visibles par tous. La présence d'une locomotive à vapeur ajoute de la magie au spectacle, la fumée, le bruit, on est embarqué dans l'histoire immédiatement.
L'histoire est un classique de littérature enfantine du début du siècle tirée d'un livre de E Nesbit de 1906, puis adaptée en film en 1970, qui eu un énorme succès avec sa célèbre réplique " Oh my Daddy, my Daddy". Un film qui vous tire une petite larme d'émotion...a tear-jerking film comme on dit en anglais, connu de toutes les générations d'enfants anglais.
On y découvre l'histoire de trois enfants qui quittent la ville pour aller s'installer à la campagne dans un cottage modeste appelé "Three Chimneys", situé le long d'une voie de chemin de fer. Leur mère est contrainte de se séparer de son confort bourgeois pour y élever seule ses trois enfants après l'arrestation de son mari, accusé d'espionnage.
Ils évoluent en toute liberté au gré de leurs rencontres, jusqu'à ce qu'ils découvrent les vraies raisons de l'absence de leur père. Cette insouciance de l'enfance est ponctuée de belles anecdotes, où les enfants commettent des actes généreux. L'entraide et la solidarité sont au centre de la pièce.

Le chemin de fer a connu un âge d'or ici ici au Royaume Uni, pendant la révolution industrielle. Cet intérêt pour l'histoire des trains et la restauration de certaines lignes est largement présent dans cette nouvelle version théâtrale.
Clou du spectacle, nous avons eu la surprise d'être invité à bord de la locomotive; puis dans les coulisses avec l'une des actrices - la maman des enfants de la pièce !
La salle vide et le calme après le spectacle nous font vivre une expérience unique qui prolonge cette soirée exceptionnelle, autant que pour les deux petits garçons de 7 ans, que nous, adultes curieux de voir l’envers du décor.
Et me voilà montée à l'intérieur du wagon datant de 1896 !
Je suis sur la scène, ils n'ont pas encore coupé les lumières, Martin est déjà dans la locomotive à regarder attentivement les mécanismes. L'immense salle est plongée dans le silence. Les garçons ont déjà les mains couvertes de charbon, mais ils peuvent bien s'en mettre partout, je vis l'instant présent !

Cette sortie entre mamans accompagnées de nos garçons de 7 ans nous laisse la tête pleine d'images impérissables : la découverte du théâtre vide après la représentation, la mise en scène ingénieuse, l'histoire de famille réunie; The Railway Children est un spectacle à voir absolument avant la disparition du théâtre - dernière représentation le 6 septembre...



Being French sometimes means you don't know popular stories, persons, or events that belong to the culture of the country you live in. It is something you learn slowly - not in books, but by experiencing. 
I knew the Railway Children through Waterloo's Eurostar tracks that had been re used into a show, but I didn't know the story. I wanted my children to be big enough to understand the plot. 
This last friday evening, a friend of mine and our two 7 year old boys went to King's Cross purpose-built theater to give them a chance to see this well-know story happening in the victorian times. These children's adventures are such a good example of generosity and  solidarity, I am so greatful that my son saw it (it is quite unusual to see something so inspirational).
The fact that a vintage carriage and engine was a hit in the show, but we also had a chance to go backstage afterwards. My friend had one of her "old friend" playing the mother's role, so we all met at the end of the performance. The theater was empty and the boys climbed into the engine. I was fascinated by everything I saw, from inside the 1896 carriage, to anything that surrounded me.
While the two boys had their hands full of charcoal, I was enjoying the quite atmosphere of the "second show" - behind the scenes. 
So if anybody reading me who still hasn't seen the show, the "pop-up theater" will be gone after the 6th of September - Google is planning to built its headquarters - don't miss it !


Special thanks to Helen and Sebastian for being such a good company !

4 commentaires:

  1. Quel beau spectacle. J'avais renoncé à y aller mais tu me redonnes envie !

    RépondreSupprimer
  2. Ca a l'air vraiment. Merci d'avoir partager les photos. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tu as raison, c'est très.
      Bises !!!!

      Supprimer